Liens Rapides

Explorez la différence entre les liens Do Follow et No Follow pour le SEO

Explorez la différence entre les liens Do Follow et No Follow pour le SEO

Qu’est-ce qu’un lien «Do Follow» ?

 

Pour bien comprendre les nouveautés relatives au sujet des liens « do follow » et « no follow », il faut en premier lieu appréhender le fonctionnement fondamental des connexions dans le domaine du référencement. Lorsqu’une page d’un site bénéficie d’un lien unique, c’est-à-dire d’un lien hypertexte qui pointe vers cette page, cette page est aidée au point de vue du référencement. Imaginez ce lien unique comme un point. Plus vous avez de connexions, plus vous engrangez de points.

Google compte ces points, en faisant attention au nombre de liens retour (backlinks) qu’une page possède. Et quelle est leur page de destination. Google considère que si beaucoup d’internautes suivent une page particulière, c’est qu’elle doit être intéressante ! Le moteur de recherche estime qu’en privilégiant cette page par rapport à d’autres pages sur le même thème au sein de leur classement, les résultats seront plus crédibles et plus précis.

Google a créé une mesure appelée PageRank pour déterminer la qualité des liens. Beaucoup de personnalités du référencement appellent cela le « jus de lien » (link juice). Il s’agit des connexions entre les sites et les différents emplacements à travers les liens. Plus le site est digne de confiance, plus les sites vers lesquels il pointe bénéficieront du jus de lien. Si vous bénéficiez d’un lien provenant du site Internet du Monde ou de TF1, c’est l’idéal !

Pour le moment, nous pouvons caractériser les liens « do follow » : ce sont les liens qui rapportent des points, du jus de lien et qui boostent le rang des sites liés en termes de référencement, en leur aidant à monter dans les SERP (pages de résultats d’un moteur de recherche).

En quoi consistent les mystérieux liens «No Follow» ?

 

Un lien « no follow » est un lien qui ne rapporte aucun point, qui ne prend pas en charge PageRank et qui n’aide pas le positionnement d’une page au sein des SERP. La vie de ce type de lien est quelque peu tragique et solitaire.

Une connexion de ce type se réalise en ajoutant l’attribut HTML « no follow », qui ressemble à cela :

<a href="http://www.website.com/" rel="nofollow">Link Text</a>

Une balise « nofollow » est comme un panneau de circulation pour les outils de recherche Internet qui leur indique « ne regardez pas cela ».

N’est-ce pas horrible ? Pour quelle raison quelqu’un ferait quelque chose comme ça ? Il y a une raison derrière cet attribut, et c’est une bonne raison !

 

Un monde sans «No Follow» serait un monde rempli de spam

 

Comme nous l’avons déjà examiné, les liens « do follow » classiques sont utilisés par Google pour dresser le classement PageRank. Davantage de liens permettent d’avoir davantage de jus de lien, ce qui permet de monter dans les résultats de recherche. Dans son état brut, PageRank permet de percevoir quelles sont les pages les plus connues (et par conséquent, les pages de meilleure qualité) et de proposer ces meilleures pages aux utilisateurs.

Mais tout compte fait, notre monde n’est pas parfait. Comme vous le savez, beaucoup de prétendus « spécialistes » de SEO essaient de piéger les robots des moteurs de recherche et de monter dans le classement en utilisant des techniques de pirates, en l’absence de toute éthique et de toute confiance. Avant l’introduction des liens « nofollow », se faire référencer auprès de sites tiers était une méthode simple permettant de monter de manière indue dans les classements.

Lorsque tous les acteurs médiocres du référencement ont découvert le fonctionnement de PageRank, la situation a dégénéré ! D’un seul coup, la seule chose qui importait était les liens. Avoir davantage de liens entrants permettait d’améliorer le PageRank et les SEO étaient déterminés à engranger le plus grand nombre de connexions possible, peu importe qu’il faille spammer tout le monde sur le Web pour les obtenir. Les commentaires des blogs sont devenus risibles, inondés de charabia contenant des liens absurdes.

Wikipédia est également devenue chaotique, tout le monde cherchant à inclure ses propres pages comme référence sur de nombreux articles Wikipédia afin de récolter ce fameux jus de lien.

Le monde des bloggeurs s’est retrouvé déprimé : ces spammeurs détruisaient toute possibilité d’établir des discussions constructives et crédibles sur les journaux en ligne. En 2005, Google, dans son rôle de justicier du web, est entré en lice. Matt Cutts de Google et Jason Shellen de Blogger ont présenté l’attribut « nofollow ».

 

«No Follow» peut devenir une balise intéressante dont Internet a besoin

 

La nécessité de l’étiquette « no follow » provient des attitudes spammeuses et sournoises attribuées aux acteurs du référencement. Pourtant, il est difficile de contester l’atout indispensable que propose cet attribut.

La balise de lien de connexion « no-follow » offre de nombreux avantages pour Internet. La plupart des spammeurs SEO ne prendront pas la peine de proposer des liens sans importance sur les sites et les forums de discussion s’ils savent que celui-ci ne sera pas publié en « do follow ». Ainsi, WordPress assigne automatiquement cette catégorie aux liens envoyés par les utilisateurs, tout comme Wikipédia dans la section réservée aux références de ses articles.

Il y a toujours du spam dans les commentaires de blogs, mais la balise « no follow » a permis de le réduire considérablement.

En tant qu’administrateur de site Web, vous vous demandez peut-être quand utiliser l’attribut de ce type. Il a sa place dans :

  • Les liens payants (il ne serait pas raisonnable d’acheter du jus de lien)
  • Les commentaires
  • Les forums de discussion
  • Tout ce que Google considère comme un « contenu qui n’est pas digne de confiance »

Certains webmasters peuvent désactiver cet attribut mis en place par défaut pour récompenser les rédacteurs des blogs qui contribuent fortement à la communauté, mais cela dépend de l’individu.

 

Dois-je tout simplement ignorer le battage autour des liens «No Follow» ?

 

En aucun cas ! Le fait qu’ils n’apportent aucune valeur au référencement ne signifie pas qu’ils soient inutiles. De plus, ils permettent quand même de faire venir des visiteurs.

Un simple commentaire sur un blog ou une publication sur les réseaux sociaux, avec ou sans attribut « no follow », peut faire venir un grand nombre d’internautes sur votre site Web. Ainsi, vous pouvez faire venir de nombreux prospects et les convertir !

De plus, les moteurs de recherche prennent désormais en compte de très nombreuses autres variables en dehors du jus de lien et de PageRank. Les liens provenant des réseaux sociaux comme Twitter et Facebook sont devenus profitables. Bien qu’ils soient en « no follow ». La clef est tout simplement de construire votre image, ne réfléchissez pas au fait que vos liens soient utiles en termes de référencement. Demandez-vous plutôt s’ils apportent une valeur ajoutée à votre activité, à votre marque et quelles connexions peuvent faire de vous une référence dans votre industrie. Gardez à l’esprit que les connexions permettent d’établir une relation de confiance.

Parfois, il demeure intéressant d’aller placer des liens chez Wikipédia. Les administrateurs de Wikipédia sont extrêmement méticuleux sur la qualité de leurs références, vous devrez offrir des données spécialisées qui sortent de l’ordinaire. Si vous parvenez à établir une connexion, vous obtiendrez un résultat spectaculaire. Notamment en établissant d’autres connexions « do follow ».

Bien qu’ils soient en « no follow », un lien Wikipédia peut vous apporter du trafic et vous permettre de bénéficier à terme d’autres liens entrants intéressants.

 

Comment distinguer visuellement les liens «No Follow»

 

Pour les génies du référencement qui sont prudents et souhaitent les inspecter il existe de nombreuses extensions pour les deux navigateurs les plus populaires, qui mettent en avant les deux types de connexions sur les pages que vous visitez. Apprenons-les.

Sur Firefox il y a:

  • SEO Quake
  • Nodofollow
  • SearchStatus.

Pour Chrome :

  • NoFollow Simple.

 

Comment obtenir des liens «Do Follow»

 

Nous avons évoqué pourquoi ce type de lien est primordial, qu’il soit en « no follow » ou en « do follow ». Mais vous aurez néanmoins besoin de quelques liens « do follow ».

L’approche idéale pour les obtenir est la seule méthode authentique et honnête qui soit : produire des contenus inédits de qualité qui sont partagés et vers lesquels des liens sont établis naturellement. D’autres méthodes consistent à produire des blogs, sur une page Web importante et proche de la vôtre, dans l’objectif de faire venir des utilisateurs en parallèle de votre référencement.

 

Liens «Do Follow» ou «No Follow» : une approche équilibrée est idéale

 

Enfin, gardez à l’esprit que vous aurez besoin de liens « do follow » et « no follow » pour établir un profil idéal. Ce seront les premiers qui aideront à votre référencement, mais les deux peuvent faire partie intégrante de votre stratégie marketing Web.

Vérifiez votre site web pour les erreurs

No limits! Upgrade your account to crawl this domain